Dernières nouvelles
Accueil / Vie locale / Manifestations / Une amitié de 40 ans à Beaune…

Une amitié de 40 ans à Beaune…

Une amitié de 40 ans à Beaune…

Une amitié de 40 ans à Beaune… Vendredi dernier a eu lieu le 40ème anniversaire du jumelage de la ville de Beaune avec Koshu au Japon. Le député-maire, Alain Suguenot était entouré pour cette occasion de nombreux membres du conseil municipal et de sympathisants. Vous pourrez retrouver en fin de cet article le discours du député-maire, Alain Suguenot et dans les photographies celui du maire de Koshu, Atsushi Tanabe. La délégation de Koshu était composée : du maire de Koshu Atsushi Tanabe, pour la mairie de Koshu : Kishio Iijima, chef de service des citoyens, chargé de l’état civil, des transports en commun et des affaires internationales, Hiroshi Ono, service du développement industriel, bureau du développement des vins, chargé des vins, Kohtaroh Maeshima, secrétaire, chargée des informations Tomoko Naito, service des citoyens Terumi Akamatsu, membre du comité des échanges internationaux de Koshu, guide-interprète nationale en français-japonais Il y a eu lors de cette cérémonie un échange de cadeaux, dont une petite anecdote pour un stylo offert par le maire de Koshu, Atsushi Tanabe au député-Maire Alain Suguenot pour la signature de la charte signée initialement le 18 septembre 1976 et le livre d’or de la ville…

Chaque personne présente est repartie avec en cadeau une médaille sur le 40ème anniversaire de l’accord de jumelage entre les deux villes…

Voici le discours du député-maire, Alain Suguenot : Chers amis, En 1972, Son Excellence Monsieur de Rabelais, Ambassadeur de France au Japon, effectue une visite à Katsunuma. On peut en déduire que les tous premiers jalons du jumelage sont nés lors de cette visite, car un an plus tard, le 1er octobre 1973, monsieur Roger CARRIER (1er adjoint au maire de Beaune), reçoit une lettre de Yukio Fujii Président du groupe Donq CO. Puis en 1975, des contacts sont entrepris par l’ambassade de France en vue des échanges avec Beaune. Les deux villes s’échangent des photos sur la culture de la vigne, et Beaune reçoit des dessins d’écoliers de Katsunuma. L’année suivante, en 1976, les enfants des écoles de Beaune répondent en envoyant à leur tour des dessins aux écoliers de Kastunuma. Le 18 septembre, une délégation de Katsunuma arrive à Beaune et signe le jumelage. Cette signature est actée par le conseil municipal du 24 septembre.

40 ans, c’est sans aucun doute l’âge de la pleine maturité, très certainement celui de l’expérience, pas encore de la sagesse, mais c’est aussi l’année où l’on célèbre en France, les Noces d’Emeraude, l’une des quatre pierres précieuses traditionnelles, symbole de chance et de santé. 1976 : une année exceptionnelle à bien des égards : puisqu’elle fut l’année de la consécration du jumelage Beaune-Katsunuma, une seconde délégation viendra à Beaune l’année suivante, puis en 1978 pour rencontrer les représentants de la CCI et aborder la question des échanges économiques entre nos deux villes. 1976, c’est aussi l’année qui révéla pour nos vignobles bourguignons un excellent millésime. Puis en 1878, deux jeunes habitants de Katsunuma : Takano Masanori, 25 ans, et Tsuchiya Ryuken, 19 ans, se sont rendus à Troyes (Aube) pour étudier les vignes et la fabrication du vin, et à Beaune. Ils y sont restés deux ans, et ont ensuite rapporté dans leur village le savoir-faire français. 9800 km séparent nos deux villes et pourtant les liens d’amitié transcontinentaux qui unissent ces dernières sont toujours aussi forts. Qu’il s’agisse des échanges scolaires, concrétisés pour la première fois en 2004 par nos petits français, des relations politiques avec un déplacement tout récents de nos élus Beaunois dans votre ville, ou encore plus insolite, des rencontres sportives de nos équipes respectives de rugby en 1983 et 1985, ni la distance, ni le temps n’ont jamais eu raison de cette fidèle amitié.

30 ans plus tard, le 6 octobre 2006,

suite à la fusion des trois villes pour devenir Koshu, la charte de jumelage entre Beaune et Katsunuma est renouvelée avec Koshu, lors de la visite d’une délégation japonaise à Beaune présidée par Monsieur TAKEHITO SEIGUSA. A votre tour Monsieur le Maire, Cher Atsushi, vous avez franchi les océans, survolé les continents pour venir à Beaune et au nom de toutes les beaunoises et les Beaunois je vous souhaite naturellement la bienvenue. Je suis très heureux et honoré de vous remettre la Médaille officielle de la Ville de Beaune. Par là même vous en devenez citoyen d’honneur et êtes à ce titre, et toutes circonstances, le bienvenu en son cœur (ses caves). Vous connaissez en effet l’intérêt personnel que je porte à votre pays pour sa culture si raffinée, pour sa civilisation qui a fasciné et influencé tellement d’intellectuels et de créateurs français. Le renforcement des liens entre nos deux villes m’est particulièrement cher. Je suis convaincu qu’ensemble nous saurons développer encore davantage la confiance et l’amitié qui caractérisent la relation entre Beaune et le Koshu. Car nous partageons de nombreux points communs, à travers notre culture de l’hospitalité, notre gastronomie et notre viticulture.

De même le Thé et le Vin sont des cousins « pas si lointains »

comme vous venez de nous le rappeler avec cette très belle cérémonie du Thé. – Servir du thé constitue tout un cérémonial, – Les phases de dégustation sont identiques : une première étape qui consiste à regarder, une seconde à sentir, et enfin la troisième étape qui est de boire. – De plus, comme le french-paradox pour le vin, la médecine découvre actuellement les mêmes vertus au thé (réduction des maladies cardio-vasculaires, ulcères) grâce à ses nombreux tanins. – Que dire également des terroirs : Au terroir des vins -la parcelle de vigne- correspond le jardin des thés. Il existe ainsi des routes des thés comme des routes des vins, – l’Histoire, enfin rassemble ces deux cultures: Symboles phares de l’art de vivre et de la convivialité, les deux boissons millénaires ont en commun de provenir d' »arbres de vie » -le théier et la vigne- objets de culte religieux et de légendes depuis la mythologie. « Le thé a d’abord été une médication et c’est le bouddhisme qui l’a sauvé. Et le vin antique aurait disparu s’il n’y avait pas eu le christianisme » Boire du thé et boire du vin n’est donc pas si différent ! Mais nous cultivons par ailleurs, si bien nos différences pour tirer le meilleur, que notre jumelage franco- japonais, autrefois si surprenant semble aujourd’hui être une évidence. Il a d’ailleurs inspiré bien d’autres communes et notamment Nuits Saint Georges à quelques kms d’ici. Je forme donc le vœu très sincère qu’il continue de produire tous ces effets bénéfiques pour de nombreuses années avenir car « Rien ne s’est fait de grand qui ne soit une espérance exagérée » (Jules Verne) Vive Beaune ! Vive Koshu !

 

Article de : Sylvie Gaudel-Jardot – Tél.: 07.82.38.59.96 – Mail : sgjbeaune@gmail.com

Voir l’article sur Facebook

 

À propos admin9766

Ca peut vous intéresser

14 VIDEOS ET 797 PHOTOS / COLORE MA LAME EDITION 2019...PLUS DE 10 000€ ET 600 COUREURS AVEC 4 TEMPS FORTS...

14 VIDEOS ET 797 PHOTOS / COLORE MA LAME EDITION 2019…PLUS DE 10 000€ ET 600 COUREURS AVEC 4 TEMPS FORTS…

14 VIDEOS ET 797 PHOTOS / COLORE MA LAME EDITION 2019…PLUS DE 10 000€ ET …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *